ENFANT DIFFÉRENT, REGARD DIFFÉRENT

Crédit photo : Dalila Assefsaf

La salle d’attente est bondée. La scène se répète comme dans l’autobus un peu plus tôt ce matin. Comme dans le magasin d’alimentation hier. Ou dans la pharmacie la semaine dernière, quand le garde de sécurité a dû intervenir. 

L’enfant gesticule dans tous les sens. Tantôt, il s’amusait à faire tomber les chaises. Il a aussi déchiré des revues, et renversé du liquide par terre. Il crie et répond impoliment à sa mère, tout le monde est consterné. Son âge est difficile à déterminer, je dirai entre quatre et six ans.

Une maman offusquée fusille du regard la mère. On dirait qu’elle ne réalise pas combien son fils est mal élevé. 

Voyons Madame, la discipline, vous connaissez ?

Excédée, elle se lève.  Elle ne mâche pas ses mots, son indignation est telle qu’elle en oublie toute compassion. « Votre enfant est en train de perturber tout le monde, Madame. Une heure à côté de lui et je n’en peux plus ! »

La mère pleure. Elle est à bout de nerfs. Son cœur saigne. 

En réalité, elle a tenté toutes les interventions qu’on lui a appris. Elle les applique depuis des années et présentement, elle est épuisée. Alors elle ferme les yeux et prend sur elle. En espèrant que ce soit leur tour rapidement.

C’est justement pour ça qu’elle est là, pour demander de l’aide / se faire prescrire des antidépresseurs. Enfin, n’importe quelle pillule pourvu que ça diminue un peu son malheur.

Elle tente aussi de calmer cette colère grandissante, cette honte qui la poursuit partout où elle va. Elle ne regarde personne parce qu’elle sait très bien qu’on ne lui sourira pas.

Il y a ça, et il y a le fait que c’est son garçon. Qu’elle l’aime et qu’elle ne l’abandonnera pas. Il doit bien exister une solution. Tant pis si les autres ne comprennent pas. 

Atlantide